Copie interdite

Ce site est un site perso. Sauf indication contraire, je suis l'auteur des images et des vidéos.
Mes photos, mes vidéos, font partie de ma vie, tout comme mes textes, et je vous demande de ne pas les utiliser pour vos propres sites ou blogs, ni à des fins commerciales. Elles ne sont pas libres de droits. Toute utilisation sans mon accord est interdite.

🇧🇷 Todos os direitos reservados. Reprodução e cópia não autorizadas sem minha autorização.

Le Brésil est entré tard dans ma vie

Pourquoi avais-je fait le tour du monde, avec cette soif des curieux, des insatiables qui veulent tout voir de leur planète ? Et pourquoi ai-je attendu si longtemps avant de toucher cette terre du Brésil ?

Je reculais toujours, prétextant que c'était un voyage très cher.

Mais sans doute au fond de moi, je devais savoir que dès que je poserai le pied au Brésil, je ne pourrai plus aimer d'autre pays de cette façon là, que c'était mon port, et que j'y retournerai tout le temps.

Pourtant c'était une vieille histoire, une vieille attraction, qui datait d'il y a très longtemps. Sans m'en rendre compte, les rythmes brésiliens m'ont bercée dans ma jeunesse.

Oh rien d'extraordinaire : en France, on écoutait "Si tu vas à Rio", Dario Moreno, Pierre Barouh, Nicoletta.

J'étais fascinée par le Carnaval de Rio, j'adorais Elis Regina et, signe prémonitoire, quand le Brésil inaugura sa nouvelle capitale, Brasilia, je n'avais que douze ans, et j'ai découpé tous les articles de journaux que je trouvais à ce sujet.

carte du Bresil
Joce

Je suis voyageuse, retraitée de l'audiovisuel, passionnée de création numérique, blogueuse et auteure de sites web sous le nom de Planetejoce.

🇧🇷 Na França eu sou Jocelyne, mas no Brasil meus amigos me chamaram de Jô. Viajante, aposentada do audiovisual, apaixonada pela criação digital, sou bloguista e autora de websites de viagens sob o nome de "PlaneteJoce".

Mon   Mon blog sur les musiciens de Bahia
SUR MES AMIS LES MUSICIENS DE BAHIA ☞

Et c'est à Salvador...

Que je pose le pied sur la terre du Brésil. En Janvier 1986.
Quand on sort de l'aéroport de Salvador... cette magnifique allée de bambous...
On ne l'oublie jamais de toute sa vie.

Toutes ces années au Brésil

1986

Mes premiers pas sur la terre du Brésil

J'ai posé le pied sur la terre du Brésil en janvier 1986, à Salvador da Bahia.

Et cela ne s'est pas produit comme un coup de foudre à primeira vista. Le souvenir d'une ville où il fallait grimper, où il faisait très chaud, où j'ai frolé l'insolation en dévalant ses rues à l'heure impossible du midi, à peine réveillée d'une nuit passée en avion.

C'était un voyage Nouvelles Frontières de presqu'un mois, et nous voyagions avec un Brazil Pass. Deux nuits ici, deux nuits là, du nord au sud.

J'ai assisté à la magie du Carnaval de Rio sur les gradins du Sambodrome, à une cérémonie de candomblé à Bahia. J'ai survolé en hélicoptère les chutes d'Iguaçu, j'ai navigué sur l'Amazone et ses affluents.

1989

BAHIA - MINAS GERAIS - RIO DE JANEIRO

Avec quelques mois de cours de Portugais du Brésil pris à Paris, j'ai envie de retouner dans certaines régions où j'étais passée trop vite...

Je pars en libre, accompagnée de deux de mes amies, Gracieuse et Odile. Bahia, Rio, et le Minas Gerais.

Le vol arrive à Salvador, et le Pelourinho était encore à cette époque à l'image des romans de Jorge Amado : prostitution, vols, meurtres. Nous ne sortions le soir que pour dîner juste en face de l'hôtel et à 21h 30 nous étions rentrées à l'hôtel.

A Rio de Janeiro nous sommes hébergées dans le quartier de Copacabana par une amie de mon professeur de Brésilien. Pour la première fois je loge dans un appartement au Brésil et je découvre la vie brésilienne au quotidien.

1990

BAHIA

→ RENCONTRE AVEC LA COMPANHIA CLIC

Mon coeur est à Bahia, à Salvador, mais je n'y connais personne.

Je pars alors seule via un système d'échange culturel, "Intercâmbio cultural", une agence parisienne "Experiment". Je paye pour être accueillie trois semaines dans une famille, à Salvador. Leur petite fille a une amie dont la mère, Daniela Mercuri, chante dans un groupe qui commençait à avoir du succès, la Companhia Clic. On me la présente. Nous allons ensemble assister à un concert de Gilberto Gil, elle me le présente.

Au bout d'une dizaine de jours les choses ont été en plein dans le gaz et la famille d'accueil m'a simplement mise à la porte. Je me suis retrouvée "à la rue" un dimanche de Pâques.

J'ai été alors "adoptée" par le groupe de Daniela et ils m'emmènent dans tous leurs concerts et leurs tournées. C'est ainsi que commença mon aventure bahianaise.

1991

BAHIA

Micareta de Morro do Chapeu

Je suis restée en France de longs mois sans recevoir de nouvelles de mes amis. C'est qu'ils avaient vécu de très mauvais moments.

Daniela Mercuri les a quittés pour s'engager dans une carrière solo. La Companhia Clic se retrouvait avec un album prêt à sortir et sans chanteuse. Ils ont rencontré Carla, étudiante en communication qui, pour payer ses études chante dans les bars. Elle prend le nom de scène de Carla Virginia (devenue depuis célèbre sous le nom de Carla Visi).

Et je les suis partout. Cette fois-ci c'est à Morro do Chapéu, une bourgade de la Chapada Diamantina, à l'intérieur de Bahia, que nous irons à la micareta.

1991

REPORTAGE POUR LA RADIO

à Salvador, Belo Horizonte et Rio de Janeiro

Je ne suis restée en France que 10 jours et je repars au Brésil, mais, en mission professionnelle cette fois, avec une équipe de France Culture.

En une semaine, nous faisons le "tour" du pays, Rio de Janeiro - Salvador de Bahia - Belo Horizonte. Nous sommes reçus par Caetano Veloso et Gilberto Gil dans leurs appartements à Rio de Janeiro. Nous enregistrons les concerts au Rio Show Festival et je me retrouve dans les coulisses à côté de... Tom Jobim...

1994

BAHIA

Salvador
Morro de São Paulo
Mon premier carnaval à Salvador

J'ai décidé de me lancer, je me sens prête, je veux vivre le Carnaval à Salvador !

Mon amie Ana Lucia est fan du groupe Olodum, elle me propose de me joindre à elle et à ses amis pour sortir dans le bloco d'Olodum "atràs do trio eletrico". On est parti de la Praça da Sé, et j'ai dancé "atràs" do trio jusqu'au Forte de São Pedro. Sept heures debout à danser et à marcher et à sauter.

Mon premier Carnaval, toute la famille de Raul me l'a organisé. Lalai avait fait la queue dès 5 hres du matin pour acheter nos places dans les arquibancadas de Campo Grande. Lalai, Eliana, la cousine d'Itapoã, m'ont entourée, sur les arquibancadas, et dans la rue.

Cette année-là j'ai réussi à aller passer quelques jours à Morro de São Paulo, dont mes copines bahianaises m'avaient tant parlé. Mais les crevettes trop grasses mangées sur la plage me provoquent une infection alimentaire et de la fièvre. Du coup je n'ai pû aller à la fête de Iemanjà en rentrant car je ne tenais pas debout.

1995

BAHIA

Fête de Iemanja et Carnaval
Lençois et Chapada Diamantina

Depuis le temps que je souhaitais me rendre dans la Chapada Diamantina.

Je réalise ce rêve grâce à la maman de Chelito qui nous emmène dans sa voiture, elle, Chelito et moi, pour Lençóis. Et nous avons randonné, oui ! Vrai de vrai. Jusqu'à monter en haut du Pai Ignacio.

Enfin pour la première fois j'ai pû assister à la fête de Iemanjà, en compagnie de Lalai et de Carlito.

Carnaval... de "pipoca" : je suis surtout allée faire carnaval dans la rue cette année. Sortie une fois dans un bloco, dans le bloco Panda avec Lalai et Ricardo.

1996

BAHIA

10 années de Bahia
Fête de Iemanja
Carnaval

Je fête mes 10 années de Brésil et de Bahia. Fête de Iemanjà et Carnaval seront à l'ordre du jour.

Désormais je fais le carnaval dans la rue.

Mais une occasion m'est donnée de retourner au Campo Grande. La grand-mère de Chelito, dona Mariêta, 88 ans, adore le carnaval. Elle a deux places gratuites dans un camarote (une loge) mais personne ne veut l'accompagner car dans la famille, on n'est pas "très" carnaval... Alors c'est moi qui l'accompagne.

Mais voilà qu'en nous retournant à pied vers la maison, vers les 20 heures, nous nous trouvons coincées, écrasées, au milieu du bloco d'Olodum qui pénétrait dans la passarela... Dona Mariêta se fera voler son argent dans son sac à main (car elle avait un sac).

Cette aventure nous a liées à jamais. Je suis devenue sa "neta francesa" et elle, ma grand-mère "de coração".

1997

✧ BAHIA

Fête de Iemanjá
Plages et sorties entre amis

Le 2 février c'est la fête de Iemanjà. J'y vais avec Telma et j'offre mon bouquet de fleurs blanches à la mer.

Le Pelourinho est aux couleurs du Carnaval et cette année le hème en est les personnages des romans de Jorge Amado.

A la plage, avec mes amis.

On célèbre en famille l'anniversaire de Vovó Mariêta, ma "grand-mère de Bahia". Plusieurs artistes connus y sont présents car ma "famille" est une famille de musiciens et de chanteuses..

1997

LE SUD DU BRÉSIL

São Paulo
Florianópolis

Nous sommes au mois de mai et j'ai des congés à terminer. Je reçois à ce moment-là une lettre de Marçal qui m'invite à lui rendre visite, là où il habite désormais, à São Paulo.

Moi, à São Paulo ! je pensais bien ne jamais y mettre les pieds !

Avec Marçal et Jennifer, nous sortons assister à un show de Daniela Mercury. Cela fait 7 ans que je ne l'ai plus revue. Mais impossible de pénétrer dans le backstage et de la revoir.

A São Paulo je retrouve mes amis Louis et Juliana. Nous allons tous ensemble au Blem Blem, une discothèque de salsa.

Je prends le bus jusqu'à Florianópolis pour passer quelques jours chez d'autres amis, Jana et Malik qui habitent sur l'île. Magnifique. Un seul hic : je n'ai jamais pu me baigner à Florianópolis, la mer était trop froide.

Je suis partie 15 jours cette fois-ci. Et en 15 jours j'ai fait :
São Paulo → Florianopolis→ Indaiatuba (visiter d'autres amis Mick et Chris) → Salvador (le temps d'obtenir un CPF en deux jours, document le plus indispensable pour tout faire au Brésil et aujourd'hui tellement difficile à obtenir pour les étrangers).

1998

BAHIA

Carnaval en haut du trio et fêtes de familles

Mes amis Bahianais ont déménagé de quartier. Je loge à Graça.

C'est un quartier bien situé car... je peux aller à la plage du Porto da Barra à pied... ou en bus.

Réunions de famille, sorties au restaurant, retrouvailles avec les amis. Raul joue de la batterie dans un nouveau groupe, un groupe de pop-rock, qui s'appelle Mil Milhas.

On fête les 90 ans de Vovó Mariêta dans une superbe maison de plage à Guarajuba. La fête est grandiose. Toute la famille est présente.

J'ai souvent la chance d'être invitée en haut des trios elétricos.
Pour ce Carnaval, Silvinha chante en haut d'un trio et j'y suis invitée.

1998

LE SUD DU BRÉSIL

Porto Alegre et Florianópolis

LES MISSIONS JÉSUITES

RIO DE JANEIRO

Au Brésil
En Argentine
Au Paraguay

Marçal et Jennifer ont déménagé. Ils ont quitté São Paulo pour Porto Alegre.

C'est la ville d'origine de Marçal, où Marçal a trouvé un poste à l'université. On est en novembre. Je ne suis jamais allée dans le sud du Brésil mais surtout j'ai une idée en tête... Depuis que j'ai vu en 1986 le film "Mission" qui relate l'histoire des Missions Jésuites en Amérique du Sud, je me suis mise en tête qu'un jour j'irai les voir ces missions.

Nous partons tous les trois, Marçal et Jennifer et moi sur un long week-end férié au Brésil. Nous irons à la frontière du Brésil, en Argentine, puis au Paraguay. Nous avons pris les bus, de nuit et de jour, et des barges. Des paysages magnifiques, une aventure inoubliable.

Je suis ensuite retournée à Florianópolis pour rendre visite à Jana et Malik, et j'ai pris un vol de Porto Alegre à Rio de Janeiro pour aller chez Rosa et Göran.

1999

BAHIA

Salvador
Fête de Iemanjá
Guarajubá
Arembepe
Dans la Baie de Tous les Saints
Carnaval

Pour la 2 ème fois je loge dans l'appartement de Graça, chez Dona Consuelo, Raul et Chelito. Je sors avec eux : sur les plages de Salvador, à Arembepe, à Guarajuba, à la fête de Iemanjà.

Et je fais une croisière dans la Baie de Tous les Saints... C'est l'époque du Carnaval. J'arrive à obtenir, en me débrouillant bien, la carte de presse (on appelle ça un "craxa"), qui me permet de rester dans la loge réservée aux journalistes à Campo Grande, avec vue directe sur le défilé.

Je sors dans le bloco dos Mascarados de Margareth Menezes. Je passe aussi une nuit en haut de son trio, où l'invité est Hermeto Pascoal. Puis je passe une autre nuit sur le trio de Silvinha Torres.

2000

BAHIA

Salvador
Croisière dans la Baie de Tous les Saints
Carnaval dans la loge de presse

Je fais une excursion en escuna privée, en compagnie de Marcus et de Telma et de leurs amis, dans la Baie de Tous Les Saints jusqu'à Barra de Paraguaçu.

Cette année, le Carnaval célèbre les 500 ans d'existence du Brésil, les 50 ans du Trio elétrico, et les 15 années de l'Axé Music !

Je réussis à nouveau à obtenir mon "craxa" de journaliste. J'ai ainsi une place privilégiée dans le camarote des journalistes brésiliens, au Campo Grande, des "radialistas" exactement, et de pouvoir descendre comme je veux au milieu des blocos dans la Passarela. Pour avoir l'air très "pro" j'enregistre... avec mon mini-disc Sony !

Je suis même interviewée... en portugais et en direct ! Pas facile.

2001

RIO DE JANEIRO

BAHIA

Salvador
Jacuipe, Praia do forte
Mangue Seco
Noël à Salvador

C'est la première fois que je pars en décembre au Brésil.

Mon vol arrive à Rio de Janeiro et je passe quelques jours chez Rosa et Göran. Je prends ensuite un vol pour Salvador.

Bouleversement : cette année j'ai décidé de ne plus m'imposer chez mes amis chez qui je loge depuis 10 ans. Je débarque donc dans un hôtel, j'achète le journal et je cherche une location dans les petites annonces. Dans la journée même je me trouve un studio à Barra, derrière la plage du Porto da Barra.

Pour la première fois, j'ai "ma maison" à Salvador.

A cette époque je fréquentais beaucoup le site web "Brésil Passion". C'était là où se retrouvaient tous les amoureux du Brésil. Je retrouve à Salvador Fabrice et Viviane avec qui j'avais beaucoup correspondu. Nous passons un super dimanche à Jacuípe et à Praia do Forte.

La veille du Réveillon de Noël, Fabrice et moi nous tentons l'expédition jusqu'à Mangue Seco. On disait que c'était assez compliqué pour y arriver, et c'était encore le cas en 2001. Nous avons loué une voiture et même en voiture... c'était pas simple.

C'est la première fois que je passe Noël à Salvador (et au Brésil d'ailleurs). Noël en famille chez Angela.

2002

RIO DE JANEIRO

SALVADOR

Musique chez Olivier
Arembepe
Noël à Salvador

Décembre. Comme l'année dernière j'arrive à Rio de Janeiro et je loge chez Rosa et Göran à Leblon. Je rends visite à mes amies Lina et Edna qui habitent à Niteroï et je visite le MAC, le musée d'art contemporain de Niteroï conçu par Niemeyer.

Je prends l'avion pour Salvador. Je visite plusieurs appartements et je choisis un deux pièces derrière le Porto da Barra.

Mon "chez moi" ! J'y ai même préparé un dîner et pû inviter "ma famille". Je retrouve Bertrand, un forumiste belge avec qui je me promène dans la ville historique, et à Itapuã.

Je présente Carla (Visi) à Olivier, un Français qui tient un restaurant dans le quartier de Santo Antônio, et qui, en France, était saxophoniste professionnel. Marcus nous rejoint, un concert s'improvise. Carla a chanté, aux côtés sa maman, chanteuse elle aussi.

Je passe une journée à Arembepe avec Marcus et Telma chez les parents d'une copine à eux, dans leur maison de plage. Nous allons voir les tortues du "Projet Tamar" et nous assistons au moment émouvant où les bébés tortues se lancent vers la mer.

Noël à Salvador à nouveau.
La famille se réunit chez Dona Moema, la maman de Raul.

2006

BAHIA

La côte sud de Bahia
entre Salvador et Porto Seguro

J'ai trouvé deux co-équipiers sur un forum de voyageurs, Olivier et Véro, pour m'accompagner dans un circuit itinérant que j'ai imaginé et construit, et qui suit le littoral sud de Bahia, car je n'avais aucune envie de voyager seule.

Deux points de base : Barra Grande à l'extrémité de la baie de Camamu (Costa do dendê) et Porto Seguro au centre de la Côte de la découverte (Costa do descobrimento).

Un retour aux sources en quelque sorte, mon désir de voir de mes yeux le petit bout de terre où le 22 avril 1500 Pedro Alvares Cabral et les Portugais avaient posé le pied sur la terre du Brésil.

Retour à Salvador. Je trouve à louer pour une semaine un deux-pièces avec vue sur la mer, sur le Porto da Barra. Les fenêtres donnaient sur l'association athlétique de Bahia, et on voyait les nageurs et les joueurs de tennis en entrainement.

Avec Olivier qui m'a rejointe dans cet appart, et qui n'est jamais venu à Salvador, on s'est baladé dans les quartiers les plus populaires du centre ville, à la recherche d'églises encore inconnues de moi, et on est allé à Itapoã et à Ribeira.

2008

BAHIA

En juillet / août
Premier hiver bahianais

Retour à Salvador après deux ans et presque 4 mois d'absence.

Je suis hébergée dans le quartier de Santo Antônio au dessus du Pelourinho.

Je passe trois semaines à Salvador, et je n'en ai pas bougé. Premier "hiver brésilien", et il a plu pas mal, ce qui ne m'a permis d'aller à la plage qu'exactement six jours sur les trois semaines. Mais l'hiver à Bahia, ça veut dire 26° le jour, et 22° la nuit, 20° au plus froid.

Je fais visiter Salvador à Moema, la fille d'une de mes meilleures amies à Paris, qui fut ma professeure de Brésilien.

Je revois ma grand-mère de Bahia.

Il y a eu moins de plage, mais pas mal de sorties, de soirées et de fêtes avec les amis.

2008 / 2009

BAHIA

Vivre à Salvador pendant 2 mois 1/2
Mon dernier voyage

Cela fait déjà quinze jours qu'à Paris l'hiver a commencé avant l'heure. On a des températures

qui frolent le zéro degrès déjà au mois de novembre. Déjà je ne mets plus le nez dehors, il fait trop froid et trop moche. Je n'ai rien qui me retient à Paris. C'est un coup de tête... J'achète un vol Air Europa pour Salvador un lundi matin pour m'envoler... le vendredi soir de la même semaine !!!

Et pour 2 mois 1/2. Je ne suis jamais restée si longtemps.

Je réserve aussitôt par téléphone le même appartement au Porto da Barra que j'avais loué en 2006.

Mais je n'avais pas prévu la surprise que j'ai eue en arrivant !

Mon appart était un appartement de rêve en 2006... mais plus en 2008... En face de mes fenêtres... un chantier de travaux...

J'ai vécu un véritable cauchemard pendant ces deux mois et demi.

Je vis seule dans mon appart. J'apprends à me débrouiller avec le quotidien : les moustiques, les cafards (et c'était une résidence de luxe !), l'approvisionnement en eau buvable, les légumes crus à purifier, le ménage tous les jours, la nourriture trop peu variée, les difficultés administratives parce que je suis étrangère. Et l'horreur pour moi... Il n'y a pas de connexion internet dans le logement. Il y a la télévision par satellite mais pas de box ! Je dois aller à l'Internet Café.

En décembre il a beaucoup plu. En janvier, il a fait une chaleur épouvantable. Barra était envahi de monde, de touristes autant étrangers que brésiliens. La plage du Porto où j'aime nager était pire que la Côte d'azur au mois d'août. J'ai cessé d'aller à la plage à partir de mi-décembre et jusqu'à début février, alors que j'habitais à 5 mn à pied de la plage du Porto.

Je ne suis pas complètement seule, c'est vrai, à Salvador, et mes amis bahianais m'invitent : Raul et Chelito, Carla, Marcus, Ana Lucia.

Je passe le réveillon de Noël "en famille" chez Angela.
Je m'habille en blanc et je passe le 31 décembre chez mes amis Nicolas et Gracilda dans leur pousada Noa Noa face au Farol. C'est la première fois que je passe le "Reveillon" à Salvador.

Je ne suis plus retournée au Brésil après cette expérience de vie... qui s'est soldée négativement. J'ai compris que la vie au quotidien à Salvador était dure et que je n’y étais pas libre comme à Paris.

MUSIQUE


A Peneira - Angela Lopo

MA VIDEOSLIST

MON Mon blog sur les musiciens
   de Bahia
SUR MES AMIS LES MUSICIENS DE BAHIA ☞ ☞ ☞

Flag Counter Flag Counter


compteur






Copyright © Tous droits réservés - All rights reserved