En 1997 j'ai fait deux voyages

En Janvier / février et en Mai


retour

Florianopolis

7 mai - 24 mai 1997


On appelle Florianopolis "Floripa" de manière familière, tout comme on appelle São Paulo "Sampa". Il y a au milieu de l'île  une lagune, "la lagoa da Conceiçao" et les transports ne se font pas seulement par bus mais aussi par bateau.

La population y est en majorité de peau blanche. Immigration allemande très importante et beaucoup de population venant des autres états du Brésil.

Les villages restent authentiques, pas de buildings, il y a des pêcheurs, on y mange bien,  du poisson, des légumes, et un excellent café que l'on ne trouve qu'à Santa Catarina : le "Damasco" qui signifie "abricot".



Jana et Malik se sont connus à Lyon pendant leurs études de doctorat.

Ils sont spécialisés dans la recherche pour le recyclage des ordures, et c'est à l'Université de Florianopolis que cette discipline est le plus en avance.

Ils se sont donc installés là, suite à une embauche, pas dans la ville même, mais dans l'île de Santa Catarina, un havre de tranquilité, un endroit où vous avez une amende si vous jeter un papier par terre pour tout dire.

C'est une île dédiée à la préservation de la Nature. D'où sa beauté.

Et 40 plages ! 

Jana et Malik
Jana et Malik


La maison que louaient mes amis était construite comme beaucoup de maisons de l'île, avec des briques rouges non recouvertes.

Elles gardent la température ambiante.

Un seul hic : je n'ai jamais pu me baigner à Florianopolis, en tout cas les deux fois où j'y suis allée, la mer étant trop froide.

J'y ai tout juste rentré les pieds. C'est le Sud !

Voir mon 2 ème séjour à Florianopolis en Novembre 1998   Floripa 1998


Diaporama

Vous pouvez choisir soit le diaporama manuel (flèches) soit automatique (start)

UP