Le Sud du Brésil
La ville de Santo Angelo
La mission jésuite de São Miguel

30 Octobre - 15 Novembre 1998

retour

PORTO ALEGRE ET FLORIANOPOLIS


LES MISSIONS JÉSUITES

AU BRESIL

EN ARGENTINE

AU PARAGUAI

RETOUR VERS RIO

Marçal, qui est né dans l'état de Rio Grande do Sul n'a jamais été voir les Missions. Finalement, nous partons tous trois profitant du week-end férié du 7 novembre au Brésil de 4 jours.

Les Missions Jésuites du Rio Grande do Sul font partie d'un ensemble de trente qui se retrouvent aujourd'hui à cheval sur trois pays : Brésil / Argentine / Paraguai.

Les ruines de São Miguel das Missões au Brésil, de San Ignacio Mini, de Santa Ana, de Nuestra Señora de Loreto et de Santa Maria la Mayor, en Argentine, sont les vestiges de cinq missions jésuites édifiées aux XVIIe et XVIIIe siècles sur le territoire des Guaranis par les Jésuites espagnols afin d'évangéliser les populations autochtones Guaranis.

Toutes font parties du Patrimoine de l'UNESCO.

Nous avons pris les bus, de nuit et de jour. Nous irons à la frontière du Brésil, en Argentine, puis au Paraguai. Une inoubliable aventure, des paysages magnifiques au passage de la frontière Brésil-Argentine, la traversée du fleuve Uruguai en balsa et l'expérience du maté.


La carte de notre circuit : Cliquez sur la carte


La ville de Santo Angelo

La ville de Santo Angelo, qui fut fondée en 1706, est l'un des points d'accès vers les Missions.
Une Université se dévoue d'ailleurs profondément à leur restauration.
On est à 483 km de Porto Alegre.

De Santo Angelo on peut visiter facilement la mission la mieux préservée du Brésil, São Miguel das Missões.

Mon souvenir de Santo Angelo, ce sont ses motos-taxis. On les appelait des cabines téléphoniques et ils venaient nous chercher avec un deuxième casque à la main.


La cathédrale de Santo Angelo a été construite en 1929, copiée sur le Temple jésuite de São Miguel.

Elle se situe sur l'emplacement de ce qui fut la mission de São Angelo Custodio (1706)

cathedrale
La cathédrale


cristo

Le Christ mort (O Cristo morto)
Une pièce de statue trouvée à l'intérieur de la Mission de Santo Angelo Custodio, sculptee en 1740, à la taille d'un homme.
Elle se trouve maintenant à l'intérieur de la cathédrale

monument

Le monument dédié à l'indien
(Monumento ao Indio).
Ce monument a été sculpté en 1960 par Olindo Donadel.
C'est un hommage à l'héroisme et à la résistance des Guaranis


Outre son passé historique datant de l'époque des Missions, Santo Angelo s'est rendue célèbre au début du siècle sous la première république du Brésil, pour avoir été le point de départ de la Colonne Prestes.

Luis Carlos Prestes, du bataillon ferroviaire de Santo Angelo, initia une rébellion contre la république dans un but de mesures sociales. La Colonne Prestes parcourut 25 000 km à travers le Brésil et traversa 13 états, entre le 17 décembre 1924 et le 2 février 1927. C'est la plus longue marche d'une milice révolutionnaire de l'Histoire.


memorial

Mémorial de la colonne Prestes.
C'est l'édifice de l'ancienne gare de trains construite
en 1921. Les premières réunions de la colonne Prestes ont eu lieu dans ce local en 1924

monument

Monument en hommage
à la colonne Prestes
scupté par Niemeyer

La mission jésuite de São Miguel


La première mission fut intallée à São Ignacio Guaçu. Entre 1609 et 1706 les missionnaires jésuites étendirent leur évangélisation dans les régions du Guaíra (aujourd'hui le Parana), Iatim (Mato Grosso do Sul) et Tape (Rio Grande do Sul).

Au musée de Santo Angelo, on peut voir une maquette de l'organisation type des batiments d'une réduction jésuite.

Leur plan initial montre toujours des similarités : l’église constituait l’unité de base, le noyau urbain et le centre de la vie spirituelle. Près de l’église se trouvait la résidence des pères jésuites et tout à côté, la maison des caciques. Le reste de la mission comprenait une cour, des cloîtres servant d’ateliers, un jardin, le tupa mbaé, le cimetière et la prison.

Juste à côté de l’église se trouvait une vaste place orientée vers les quatre points cardinaux et comportant des croix ou des statues et des sanctuaires aux quatre coins. Des rues de 16 à 18 m de large partaient des places. Les maisons des résidents autochtones étaient des bâtiments rectangulaires à arcades, de 60 m de long.


maquette

Les réductions avaient une durée de vie très courte, que ce soit à cause du terrain ou à cause des invasions des bandeirantes paulistas. Ces razzias emportaient des captifs qui étaient vendus comme esclaves.

Distante de 58 km de Santo Angelo, le site de São Miguel a été reconnu patrimoine culturel de l'Humanité par l'Unesco en 1984.

C'est ce site qui servit de décors au film Mission de Roland Joffé avec Robert De Niro et Jeremy Irons en 1986. En 1986 je revenais tout juste de mon premier voyage au Brésil, ce qui a fait que ce film m'a énormément touchée.

La réduction de São Miguel Arcanjo fut fondée en 1632 par le Père Cristovão de Mendonça.

A cause des attaques des bandeirantes paulistas à la recherche d'esclaves, la population se déplaça en 1638 sur la rive droite du rio Uruguai, vers le territoire argentin. Une fois levée la menace, ils repassèrent le fleuve Uruguai en 1687, et fondèrent leur cité en 1690, là où auourd'hui se trouvent les actuelles ruines.

La construction de l'église commença en 1735 et dura 10 ans. Elle est bâtie en grès et fut réalisée en trois étapes : la nef, la tour et le portique.

La réduction prospéra dans la première moitié du 18 ème siècle et sa population atteignit environ 7 000 habitants à l'époque de la construction de l'église, entre 1735 et 1745.

La mission fut détruite un siècle plus tard lors de la guerre contre les indiens Guaraní.



São Miguel das missoes en 1846
(Image d'Internet)


Les ruines de São Miguel das Missões sont en bon état de conservation.

On peut y visiter le temple, ainsi que les ateliers et le collège des Indiens. Il s'y trouve un musée où ont été réunies les magnifiques statues trouvées sur le site. Chaque soir a lieu un son et lumières.

Le plus important vestige est l'église de São Miguel Arcânjo, dont la construction débuta en 1735. Le père jésuite Giovanni Battista Prímoli en fut l'architecte et s'inspira de l'église du Gesù de Rome. La tour est haute de 20 m.


l'eglise la tour


l'interieur de l'eglise
L'interieur de l'église, sans toit
la croix jesuiter
A l'extérieur, une croix jésuite


Le musée des Missions a été construit par Lúcio Costa en 1938/40 (l'un des architectes qui bâtira Brasilia quelques années plus tard).

Ce musée raconte l'histoire des missions des jésuites. On y trouve une centaine de statuettes polychromes en bois de Saints, réalisées par les indiens et les jésuites. Certaines dépassent les 2 m de haut.

Deux statues du musée

dans le musee dans le musee
DIAPORAMA

DIAPORAMA
LA MISSION DE SÃO MIGUEL