retour

Rencontre avec la Companhia Clic et Daniela Mercuri


Seule à Salvador

J'ai fait deux ans de portugais. Je parle déjà très bien, et je suis attirée par Salvador, la première ville où j'ai posé le pied en 1986, mais je n'y connais personne. Comment faire pour y connaître des gens, m'y faire des amis, apprendre d'avantage !

Je décide donc de partir seule avec un système d'échange culturel. "intercâmbio cultural", dit-on en portugais. Je m'inscris dans une agence à Paris qui s'appelle "Experiment". On  payait pour être accueillie dans une famille, logée, nourrie pendant trois semaines. Dans la lettre de motivation pour la famille d'accueil, j'écris que je souhaite retourner à Salvador pour approfondir ma connaissance de la culture afro-brésilienne et de la musique brésilienne, et assister à beaucoup de concerts. 

Je suis hébergée dans une famille carioca, c'est à dire originaire de Rio de Janeiro, pas des Bahianais, mais des nouveaux riches, descendants d'Autrichiens, et qui me disent ne rien à voir avec la culture noire de Bahia. Première déception.

La petite fille de la famille qui a deux ans a pour copine au jardin d'enfants une gamine dont la mère est chanteuse dans un groupe, la Companhia Clic, qui, à cette époque, commence  à faire du succès. La maman, Daniela, accepte de m'accompagner dans les concerts. Elle me présente Gilberto Gil, et il chante sur scène, en français, j'ose penser que c'est pour moi, sa chanson  "touche pas à mon pote". Daniela Mercuri (avec un "i")  est devenue ma première amie bahianaise.


A la rue et adoptée par la Companhia Clic

Evidemment, ma famille d'accueil n'avait rien à voir avec ce que j'étais venue chercher à Salvador. Les choses ont été en plein dans le gaz très vite, et ils m'ont simplement mise à la porte au bout d'une dizaine de jours, me disant d'aller à l'hôtel. Je n'avais pas prévu l'argent nécessaire pour des frais d'hôtel puisque j'avais déjà payé 3000F à l'agence pour couvrir mon séjour dans la famille d'accueil (j'ai découvert en faît qu'elle ne recevait rien et que c'était l'agence qui empochait tout).

Je me suis retrouvée "à la rue" on peut dire, un dimanche de Pâques, et c'est alors que j'ai été recueillie et adoptée par le groupe de Daniela, hébergée, partageant tous leurs shows, leurs tournées, et présentée à une multitude d'artistes réputés à Bahia. Un rêve.


Le début de mon aventure brésilienne



Ondina
Ondina, le quartier où j'ai séjourné
Daniela Mercury
Daniela Mercury à 25 ans
au réveil dans le bus
Au réveil dans le bus



Jurée des écoles de samba !

Le premier week-end que j'ai passé avec eux, je suis partie dans une ville des plus paumées de l'intérieur de Bahia où le groupe donnait un concert dans une salle de sports.

Puis je les ai accompagnés dans leurs concerts à Vitoria da Conquista, une ville du sud de l'état, où se déroulait une micareta, et où il faisait un de ces froids le soir !

On m'a choisie comme jurée de la Micareta, et j'ai été chargée en compagnie de deux autres personnes connues du milieu du carnaval de noter les "écoles de samba". Rare à Bahia, mais il y avait là des écoles de samba dans  la Micareta.


 Companhia Clic
Companhia Clic
En haut du trio elétrico


Companhia Clic
Companhia Clic
En haut du trio elétrico
Raul - Daniela - Jorginho
Raul - Daniela - Jorginho
Marcus - Daniela
Marcus - Daniela
Jonga - Marcus
Jonga - Marcus
Jorginho - Marcus
Jorginho - Marcus
Marcus - Daniela - Sergio - Xulinha
Marcus - Daniela - Sergio - Xulinha

NEXT