Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Août - Septembre 2005

Nos étapes

➢ HANIA

➢ ELAFONISSI

➢ PALEOHORA

➢ HORA SFAKION

➢ MATALA

➢ KATO ZAKROS

➢ MOHLOS

➢ SISI




Quand on pense à la Crète on pense à Nikos Kazantsakis (1883 - 1957), le plus célèbre des Crétois, l'enfant prodige de la Crète comme on l'appelle, qui a écrit ces mots célèbres :

Je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre."

Et aussi : "Heureux l'homme qui avant sa mort a eu la chance de voyager dans la mer Egée. Nulle part ailleurs, on ne peut passer aussi facilement de la réalité au rêve".

Dans le vieil Antibes il est posé une plaque : "Ici, Nikos Kazantsaki, poête et écrivain, s'arrêta pour terminer son oeuvre. Antibes qu'il choisit, c'était encore la Grèce."

L'HISTOIRE DE LA CRÈTE EN RÉSUMÉ

L'époque Minoenne :

Les premières peuplades de l'île apparaissent vers le 5ème millénaire avant JC

Au cours du 3ème millénaire avant JC des envahisseurs venus du Nord s'implantent dans l'île. La Crète fait commerce de ses poteries.

2000 avant JC on construit des palais : Knossos, Festos, Malia, Kato Zakros. On raconte dans la Mythologie grecque que les trois premiers auraient été gouvernés par les trois fils de Zeus et d'Europe :

∙ Minos à Knossos
∙ Rhadamante à Festos
∙ Sarpédon à Malia

Durant cette période la Crète intensifie ses relations commerciales avec l'Europe et l'Orient. L'île connaît trois siècles de prospérité, elle est le premier empire maritime jamais connu. Olives, huile, céréales, légumes et fruits secs.

L'aisance favorise le développement des arts.


Vers 1700 avant JC : Un tremblement de terre - l'île est ravagée et les palais de Knossos, Festos, Malia, Kato Zakros sont détruits.

La Crète se relève. De nouveaux palais sont reconstruits sur les ruines des anciens, mais avec plus d'ampleur.Il semble que Knossos impose son autorité sur toute l'île, après avoir détruit Malia et soumis Festos.

1450 avant JC : deuxième destruction des palais. Une terrible catastrophe anéantit une partie de l'île. invasions, révoltes ou éruption du volcan de Santorin, thèse qui est la plus retenue actuellement. Le seul fait non éclairci reste un décalage de chronologie d'une cinquantaine d'années entre l'éruption et la destruction des sites crétois.

Après cette catastrophe, seul, Knossos réussit à survivre, mais la civilisation minoenne, atteinte par ce coup, décline rapidement.


1400 - 1100 avant JC : Les invasions

Les conquérants mycéniens arrivent, venus du Nord, installés dans le Péloponèse. Les morts sont enterrés avec leurs armes une tradition des peuples guerriers ce qui n'était pas le cas sous les Minoens.1100 - env 70 avant JC

Arrivent les Doriens, las Barbares venus des Balkans (12 ème siècle avant JC). Ils occupent toute la Crète qu'ils dévastent. Ils imposent à l'île leur système social et leurs lois : les célèbres lois écrites de Gortyne, où figurent les lois des citoyens et des esclaves (500 avant JC). Les Doriens développent le commerce et l'industrie et fondent de nouvelles villes.

de 67 avant J.C. à 395 après JC Les Romains s'atribuent la Crète en 67 avant JC. pour agrandir leur Empire après deux ans de combats. Gortyne devient la capitale administrative.

L'apôtre Paul lors de son voyage vers Rome débarque sur la côte sud et laisse à Titus son compagnon le soin de christianiser l'île.


395 - 1204 : Domination byzantine

Apartir du partage de l'Empire romain entre Orient et Occident, et pendant 8 siècle

Les Arabes réussissent à l'occuper de 824 à 961, établissent un port de refuge avec une forteresse : El-Kandak; qui veut dire le retranchement, qui deviendra Candie, l'actuelle Heraklion.

Libérée par Nikiforos Fokas en 961, qui devient empereur de Byzance, jusqu'au jour où elle est vendue pour trente livres d'or à la république de Venise.


1204 - 1669 : La république de Venise.

La république de Venise. soucieuse de maintenr sa puissance dans le commerce du Levant a besoin de s'assurer les ports crétois. Des forteresses sont construites sur le pourtour de l'île : Heraklion, Ierapetra, Sitia, Tethymnon, Frangokastello. Les façades vénitiennes, les jolies fontaines comme la fontaine Morosini à Heraklion ou la fontaine Rimondi à Rethimnon, l'église Saint Marc à Heraklion, sont les traces laissées par Venise.

Quand... les Turcs décident de déloger les Vénitiens. Ils attaquent La Canée en 1645 et Rethymnon en 1646. Ils ne s'emparent de Heraklion qu'après un siège de 21 années.


1669 - 1898 : Occupation turque

Jusqu'en 18821 date de l'insurrection victorieuse des Grecs contre les Turcs. La Grèce obtient son indépendance en 1832.

En 1898 la situation est si critique que les puissances alliées décident le départ des Turcs et accordent à la Crète son autonomie.

En 1913, après la guerre des Balkans, l'île est rattachée au royaume de Grèce.


1941 - 1944 : L'occupation allemande et italienne

Lors de la seconde guerre mondiale la Crète plus que jamais est convoitée du fait de sa position privilégiée en Méditerranée. Le 20 mai 1941, les parachutistes allemands se posent à Maleme à l'ouest de La Canée. Les Italiens occupent alors l'Est de lîle, les Allemands l'Ouest, pendant 3 ans 1/2.

En Octobre 1944 la Crète est libérée.


1967 - 1974
Pouvoir des Colonels

été 1974 : conflit Grecs /Turcs à Chypre



Constantin Caramanlis ramène la démocratie.

Le président de la Grèce depuis le 8 février 2005 : ICI

Le drapeau de la Crète : ICI (c'est le drapeau de la Grèce)


La terre de la Crète