Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Egypte 1977

13 Mars - 26 Mars 1977

Rendez-vous devant le comptoir "Pakistan Airlines", Orly Sud. Le vol est déjà annoncé avec deux heures de retard.
A la descente sur le Caire, il fait nuit, et la seule chose que je découvre c’est la cathédrale du Caire… illuminée.

Visite du Caire, des environs. Dès la sortie du Caire, c'est le désert. Puis, rupture totale, brute, l'oasis : le Fayoum. Pyramide de Meidoum. Il n'y a pas âme qui vive, pas un touriste, le désert complet. Seuls deux gardiens et leur baraque.

Minieh : ville animée, c'est à dire grouillante, grande, avec des carrioles, des voitures (même une 2 C.V.)
Il y a des mosquées et autant d'églises.

Je suis passionnée d'archéologie depuis toujours. Pour moi, le principal intérêt de ce voyage (de groupe), en dehors des sites traditionnels de visites, c'est qu'il s'arrête dans un endroit de l'Egypte qui m'enthousiasme...

Tell el-Amarna

Voir Tell el-Amarna... La capitale construite par le pharaon Akhénaton aux alentours de 1360 avant J.C.

Un pharaon qui m'a toujours fascinée, l'un des pharaons égyptiens les plus mystérieux, qui régna sur une courte durée (entre 1353 et 1337 avant J.C.)

Il imposa à son peuple une autre religion, monothéiste, le culte d'Aton, un dieu solaire, et érigea une nouvelle ville à plus de 300 km de Thèbes.

Ce pharaon est connu sous le nom de Akhenaton mais son nom était Amenhotep IV. Il le changea pour devenir Akhenaton qui veut dire "celui qui est utile à Aton". Néfertiti était son épouse.


Le culte d'Aton n’a pas été inventé réellement à cette époque puisque sous le règne du père d'Akhenaton, Amenhotep III, le dieu Amon a été considéré de plus en plus comme une manifestation du soleil sous la forme Amon-Ra ou Atoum-Ré.

Aton est symbolisé par le soleil dont les rayons transmettent la vie sur terre. Néanmoins, le commun des mortels ne peut pas réellement comprendre l'essence d'Aton : le pharaon devient donc l'intermédiaire entre le Dieu et le peuple. Le roi participe au grand voyage diurne et nocturne du soleil, et aide celui-ci à renaître au matin après avoir vaincu ses ennemis du monde souterrain.

Akhenaton procéda à des changements radicaux dans l'art de l'Egypte Ancienne.
Les personnages présentent des déformations anatomiques.


Le crâne est nettement plus allongé que la normale, un long cou et une tête rejetée vers l'arrière, de grosses lèvres.

Le soleil est représenté par des rayons se terminant par des mains.

+ d'INFOS : ICI

C’est seulement dans les années 1910 que des égyptologues mettent à jour dans la cité d’Armana ainsi que le buste de la reine Néfertiti. Les tombeaux de la famille royale se trouvent à cinq kilomètres de la cité d’Armana. Mais quand les chercheurs mettent à jour ces tombeaux, ils étaient déjà vides, des pilleurs étaient déjà passés par là

Pour y accéder c'est une expédition

On emprunte une route qui traverse la campagne et des oasis. Puis on traverse le Nil en bateau à moteur. On arrive dans dans le désert puis dans un village. Pour traverser le désert, ici, on utilise un tracteur. 4 à 5 km en tracteur à travers le désert. C'est plat. On a à peine de la poussière. Mais le vent est très, très froid, glacial. On caille !!!


On arrive face à une falaise, qu'on escalade. il y a des portes d'entrée dans la falaise, des portes en fer, bien verrouillées, que le gardien ouvre et referme derrière nous.


image : osirisnet.net

Au début de son règne, Akhenaton partageait sa résidence entre Memphis (près du Caire), toujours capitale administrative de l'Égypte, et Thèbes la capitale religieuse. Il décide de rompre avec Thèbes et choisit d'édifier une nouvelle capitale en Moyenne Égypte à mi-chemin entre Thèbes et Memphis, sur ce site que l'on connaît actuellement sous le nom de "Tell el-Amarna" ou plus simplement "Amarna". Le roi déclare avoir choisi cet endroit guidé par Aton lui-même.

De l'autre côté du Nil, tout près, se trouve la cité d'Hermopolis, l'antique cité du dieu Thot.

Que reste-t-il ?

Quelques tombeaux des nobles de cette époque, c'est tout. La tombe d'Archmous, premier chef militaire d'Akenaton, une statue au visage détruit, il ne lui reste que le bras gauche, quelques bas reliefs abimés. Car tout a été rasé. Heureusement qu'au musée du Caire il y a les statues d'Akenaton, de Nefertiti, les bas reliefs montrant les rayons du soleil terminés par des mains, et la maquette type des maisons sans toit pour que le soleil puisse toujours y être présent.

Encore des extra terrestres ?

En 1939, Sigmund Freud s'est intéressé au pharaon dans "L’homme Moïse et la religion monothéiste".

Aujourd'hui une théorie fort controversée raconte que des Intelligences Supérieures ou des entités extraterrestres auraient été à l’origine de la création d’un peuple hybride, il y a de cela des centaines de milliers d’années voire davantage. Ce peuple génétiquement modifié n’est autre que l’humanité actuelle de la Terre.

Plusieurs peuples retiennent l’attention de ces modifications : les Incas, les Olmèque, les Atlantes, les Sumériens et... les Égyptiens. Une étude génétique suggère qu’une lignée des Pharaons Égyptiens aurait été soumise à une manipulation génétique délibérée de la part d’une civilisation technologiquement plus avancée.

Akhenaton a-t-il été l’objet d’une modification génétique durant sa vie ? Si cela était avéré, cela prouverait les allégations de la théorie que des anciens astronautes extraterrestres aient rendu visite à la civilisation égyptienne et ont vécu sur les rives du Nil.... Il semble qu'Akhenaton avait une capacité crânienne bien plus importante que la moyenne, en raison de la nécessité de loger un cortex plus imposant (!) dit-on....

Hatchepsout

J'ai visité Louksor, Karnak, la vallée des Rois, des Reines, bon nombre d'autres temples, magnifiques. Mais je suis aussi très attachée à l'image d'une reine, une des rares femmes pharaonnes : Hatchepsout. À partir de son couronnement, elle ne tint plus à être reconnue comme une femme. Elle troqua robe-fourreau et couronne de reine contre pagne court, némès et fausse barbe. Ainsi travestie, elle devenait l'égale des pharaons.

Elle édifia le célèbre Temple à trois terrasses de Deir el-Bahari, taillé en partie dans le roc d'une montagne, un temple funéraire.





Moi devant le temple
d'Deir El Bahari

Abu Simbel

Pendant tout le voyage on s'est demandé si on arriverait à y aller. Problème de réservation, avion en panne, vent de sable... On a quitté l'hôtel d'Assouan pour le siège d'Egypt Air où on s'est regroupé à d'autres touristes dans de grands bus direction l'aéroport.

Traversée de terrains militaires barbelés. L'aéroport se trouve dans la même région que le barrage.

Envol à midi. Un boeing 737 d'Egypt Air. Plein. 20mn de vol. On survole le lac Nasser, étonnant, envahi par des buttes de terre et des rochers. Dans la descente on aperçoit la falaise et les statues du temple. C'était tellement petit du haut... mais isolé au milieu de nulle part.

A l'arrivée il faut acheter des billets pour le bus, payer le guide, et réserver pour le retour. Tous les touristes sont embarqués dans de grands cars. Je m'attendais à crever de chaleur car c'est le désert, et il ne fait que 28° alors qu'à Assouan il en fait plus que 30. C'est surprenant le désert... il y a des arbres, des maisons splendides avec jardins.

Devant le temple un guide nous attend. Plutôt des guides, un pour chaque langue. Le nôtre est nubien, à la peau très foncée. La visite a duré 2 hres.



Moi devant le temple d'Abu Simbel
DANS QUELQUE TEMPS.... LE RÉCIT



Ou en page HTML : ICI