Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Yemen du Nord 1977

9 Septembre - 24 Septembre 1977

Là encore, j'ai suivi la route des voyageurs des années 70. L'Inde, l'Afghanistan, et le Yemen étaient des pays à la mode.

En 1977 sévissait une guerre civile au Yemen. Le Nord et le Sud étaient divisés en deux pays bien distincts.


Nous étions trois copines, et nous sommes parties complètement en voyage libre, par un vol de la Syrian, avec une nuit passée à Damas, et une escale à Jeddah en Arabie Saoudite.

Nous sommes allées donc uniquement au Yemen du Nord.

On ne s'est rendu compte des risques, à l'époque ... qu'au retour, mais tout s'est très bien passé au cours du voyage.

Dans l'avion on a fait connaissance d'un couple de voyageurs, et de deux garçons, et nous avons décidé de nous réunir afin de louer une land-rover avec chauffeur yéménite (qui ne parlait pas anglais), et cela pendant une semaine.

Un voyage en plein Ramadan et en pleine guerre civile

On n'avait pas réalisé qu'on allait voyager en pleine période de Ramadan. On se nourrissait de boites de conserves de "baked beans" anglais, de "cream-biscuits", et de "vache qui rit", rose, tellement elle était vieille. Le soir, c'était poulet riz.

On n'a pas pu aller vers le nord, ni vers l'est (région de Marib) parce qu'il y avait encore la guerre, et que l'on nous disait que des gamins armés tiraient un peu partout, un peu sur tout. De toute façon les militaires bloquaient les routes et empêchaient les voitures de s'avancer quand ils y voyaient nos têtes d'étrangers.

La deuxième semaine on s'est tous séparé, et on est resté nous trois, les filles. On a circulé en étoile, en allers et retours, à partir de Sanaa.

Tout s'est bien passé. On prenait les taxis collectifs et on a même fait des retours en stop, par absence de taxis.

Des bruits couraient qu'une grande fête s'approchait, que l'aéroport allait être fermé pour combien de temps ? On n'arrivait pas à le savoir.

On a ressenti une atmosphère inquiétante

On en avait marre aussi de ne pas trouver à manger.

On a décidé de rentrer une semaine avant la date prévue.

A notre retour en France, on a appris que deux filles Françaises venaient d'être assassinées.

Le récit de mon voyage

Cliquez sur le livre

Ou en page Web : ICI

À Zebib dans la Tihama



À Beit El Faqui