Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com


CROATIE 2002

24 Août - 7 Septembre 2002

C'était l'année précédente, j'étais à Colombo, au Sri Lanka, et je discutais avec un Américain qui travaillait dans l'humanitaire. C'est lui qui m'a arlé des îles au large de Dubrovnik, en Croatie. "Tu ne connais pas ? C'est magnifique !"

L'idée est partie ainsi.

Je me suis dit que si un gars qui passait sa vie à parcourir le monde, me parlait d'un endroit de la Terre avec autant d'enthousiasme, c'est qu'il était temps que j'aille y voir.




Cliquez sur la carte pour l'agrandir
Le drapeau


J'ai passé 14 jours à découvrir la Croatie. J'ai voyagé en libre avec ma copine Odile avec juste un vol Austrian Airlines d'acheté, arrivée à Split et retour de Dubrovnik (pour ne pas faire un aller et retour sur un même parcours,) et on n'a rien de réservé sur place. On a logé chez l'habitant. On n'a pris que des transports locaux, bus et bateaux.

La Croatie a beaucoup d’intérêts et une grande diversité d’intérêts. De très belles villes historiques à l'architecture souvent vénitienne. On a mélangé villes historiques et baignades dans les îles.

Les sites sont encore plus beaux que ce qu’ils étaient car avec les subventions de l’UNESCO, la Croatie a reconstruit ses merveilles architecturales à une allure folle et c’est encore plus beau qu’avant, ai-je entendu dire par ceux qui y avaient été, avant la guerre.

Les étapes

➢ SPLIT : le Palais de l’empereur romain Dioclétien, les plus grands vestiges romains en Europe de l’Est. Très original : les gens habitent au milieu des vestiges.

➢ SIBENIK : une très belle vieille ville et un site naturel extraordinaire sur la mer.

➢ MURTER: une petite ville sympahique qui nous a permi de faire une croisière au milieu des îles Kornati.

➢ TROGIR : une très belle vieille ville, un peu gâchée par la profusion de restaurants et cafés collés les uns aux autres, une belle forteresse et une superbe marina. C’est là qu’on a connu "notre orage".

➢ HVAR (la ville) dans l’île du même nom : superbe vieille ville, on découvre des ogives, des balcons à chaque pas. La vue sur l’archipel des Pakléni est magnifique, et du haut de la forteresse encore plus.

➢ KORCULA (la ville) dans l’île du même nom : belle place de la cathédrale Saint Marc.

➢ DUBROVNIK pour terminer le voyage, à couper le souffle. Un site extraordinaire, et une architecture belle. Quant à la promenade sur les remparts, on en a plein les yeux. On a passé une journée à Cavtat. Et le départ vers l’aéroport offre, de la route, une vue inoubliable sur la ville de Dubrovnik.


Nous avons été dans les îles de :

➢ BRAC (Zlatni Rat, la plage près de la ville de Gol, montrée sur toutes les photos est très bien mais envahie de monde).

➢ Les îles KORNATI un archipel d'îles "lunaires".

➢ HVAR l'île que nous avons préférée, mais il y avait trop de monde, surtout beaucoup d’Italiens. De là on est allé dans l'archipel des Pakleni, l'île de VIS, mais on n’a pas pu visiter la grotte bleue, à cause de l’orage qui avait fait monter les eaux, et l'île de Palmizana.

➢ KORÇULA, très différente de HVAR, parce que plus authentique, plus simple. On a passé une journée à OREBIC.

➢ MJET, de Korçula on y est allé en bateau. C'est un parc national préservé (tout comme les KORNATI et les PAKLÉNI), mais Mjet c’est la "forêt vierge" avec des essences méditerranéennes.

A noter

Ce fut un voyage un peu fatigant car il fallait se renseigner sur tous les horaires, bateaux, bus, chercher les logements chez l’habitant à chaque arrivée dans une ville nouvelle...

On n’arrêtait pas une minute. Toujours plein de choses à visiter ou des balades à faire. Et toujours réveillées à 6 hres du matin (mais on re-dormait), à cause des cloches des églises qui sonnent à tue-tête, et longtemps, pour la messe du matin.

Le gros problème a été la communication en Anglais. Parler Anglais n’a été OK qu’à Dubrovnik. Sinon, quel problème : les gens ne connaissent, en fait, que quelques mots utiles, et quand ils ne comprennent pas un mot, ils disent "oui" ou ils oublient ce qu'on leur a demandé.

A signaler : les escaliers à monter dans les villes ! Attention aux bagages...

Les Croates ne sourient pas

J’ai été frappée par le fait que les gens ne souriaient pas. J’avais déjà remarqué cela chez des Polonais, mais les Croates, c’est pareil. Je me demande si c’est propre à l’Europe de l’Est ? On dit que les Français ne sourient pas, mais dans ce contexte de l’Europe de l’Est, j’ai ressenti combien cela me blessait de voir les gens qui ne vous sourient jamais.

Quel contraste avec la Syrie par exemple, où l’on ne peut pas faire deux pas sans entendre sur son chemin « Welcome to Siria ! ».

Les Offices de Tourisme ne sont pas de même du tout accueillants (un trait noté également par d’autres touristes, de nationalités différentes de la nôtre).

L'accueil n'a pas été très sympathique dans ce pays. Les paysages, l'intérêt historique, très bien, mais les gens... pas terrible.

Les logements

On nous avait dit que les gens venaient proposer des chambres à la sortie des ferries et des bus, mais cela ne s’est pas produit très souvent. En plus comme ils parlent très mal l’Anglais, on a du mal à discuter pour comprendre où est l’emplacement du logement, et il est impossible de négocier un peu, car ils sont tous au même prix.

Nous avons fait appel le plus souvent aux offices de tourisme ou mieux aux agences privées, en téléphonant en avance (ils parlent, eux, très bien l’Anglais), nous pouvions expliquer ce que nous souhaitions comme logement, ainsi que notre prix (souvent plus cher une fois arrivées sur place par rapport à ce qui avait été annoncé par téléphone).

Les logements ont été très satisfaisants, sauf le premier à l’arrivée à Split, car nous sommes arrivées trop tard dans la fin de journée à cause de l’horaire du vol, et l’on a pris ce qu’on a pu... (Quand l’office de tourisme lui-même nous dit "there is no more rooms in Split", et qu'un hôtel propose une chambre double à 600 FF avec une lucarne et sans clim ni ventilo...

On a par la suite payé environ entre 200 FF et 250 FF pour une double avec salle de bain privée, chez l’habitant.
Le petit déjeuner, on le prenait dans les cafés. Il y en a plein.

On a fini en beauté à Dubrovnik avec une superbe chambre, située en pleine vieille ville, au pied des remparts.

La météo

Un très beau temps, pas trop chaud, peut-être 28° max, et une mer un peu trop froide à mon goût, je ne pense pas que cela dépassait les 24° dans l’eau. Agréable pour ceux qui aiment l’eau fraîche, mais pour moi, il fallait "y rentrer", et je n’arrivais pas à y nager très longtemps.

On a essuyé un "terrible" orage, que toute la Croatie semble avoir connu le mercredi 28 août, on était à Trogir.
On a eu un jour "couvert" le dimanche 1er septembre, (mais on était en train de voyager entre deux endroits).
Et il a plu à Dubrovnik le jour du départ (pour qu’on soit moins tristes de partir...)

La mer, les plages

Une mer limpide et propre comme j’en ai peu connu à travers le monde. Et pour cause : ce sont des plages de galets et de rochers. Ouille !!!!! chaussures plastiques indispensables pour ce pays. Même quand on vous annonce qu’il y a une plage "de sable" il ne faut pas y croire, il s’agit de quelques galets un peu érodés et ressemblant à du gros sable.

Les voiliers, les yachts, magnifiques ! On les admirait dans les marinas.

Les paysages

Le 2 ème attrait de la Croatie c'est la nature. Et, nous, nous avions concentré notre voyage sur les îles.

Les îles KORNATI sont un archipel entre Sibenik et Zadar, que nous avons visité à partir de la ville de Murter. C’était un rêve que je voulais réaliser depuis que j'avais vu des images sur Internet, de faire une croisière au milieu de cet archipel. Ce sont des îles désertes, rocailleuses, certaines avec des falaises abruptes, un paysage lunaire.
Ça vaut vraiment le coup.

Les îles PAKLÉNI sont un archipel au large de la ville de Hvar, très sauvages, où l’on peut se baigner dans une très belle mer (dans les rochers).

La fréquentation touristique

Il y avait encore beaucoup trop de monde à notre goût et c'était la fin de l'été. (24/08 - 07/09). Beaucoup de touristes d’Europe de l’Est dans le nord (Sibenik, Murter) surtout. Ils descendent en voiture ou en bus. Nous avons discuté avec des Polonais, des Slovaques. Il y a aussi partout de nombreux touristes Croates, qui sont en vacances, en famille.

Beaucoup d’Italiens, et surtout à Hvar. Il existe a une liaison directe par bateau entre Ancône et Hvar.

Beaucoup d’Autrichiens à Dubrovnik (1h 15 d’avion entre Vienne et Dubrovnik !), et d’Allemands.

Ces touristes-là voyagent beaucoup en package, ou louent des appartements pour une semaine et se font à manger chez eux, ça coûte moins cher que les restaurants, qui, oui, sont chers pour le pays (entre 75 FF et 100 FF en moyenne).

Le coût de la vie n’est pas aussi bon marché que nous l’avions entendu dire, et il y a beaucoup plus de touristes que nous l’imaginions. Enfin, ce n’est pas encore comme sur la Côte d’Azur.

Nous avons apprécié de rencontrer deux, trois couples d’Australiens jeunes, qui faisaient leur "grand tour d’Europe" et avaient choisi de découvrir la Croatie entre la Grèce ou la Turquie.

Les Français, nous y sommes très peu. En général ce sont de très jeunes couples, voyageant à deux ou à quatre (en voiture ou bus plus qu'en avion), ou des gars deux par deux, logeant en auberges de jeunesse.

Les transports

Dans les gares routières, ce n’est pas facile d’avoir en Anglais l’info de l'heure du départ et du lieu du bus à prendre.
Les transports en bateaux, ferries ou speed-boat par contre fonctionnent très bien.
Il vaut mieux circuler par la mer que par la terre.

La nourriture

On a très bien mangé. Ma gourmandise c'était l’apple strudle, leur "croissant" du petit-déjeuner. Je n'ai jamais mangé d’aussi bons strudels.

On a mangé beaucoup de spaghettis aux fruits de mer, du risotto aux fruits de mer, des pizzas (beaucoup de pizzerias), des moules, des moules et des scampi « buzzara » c'est à dire avec une sauce au vin blanc, très bon, et même des huîtres !

Le poisson, on n’en a mangé que trois fois parce qu’il était cher, mais excellent.

Presque pas de légumes verts pendant tout le voyage, ni de salade, ni de crudités. Beaucoup de raisin, et de pain.

Le vin aussi est très satisfaisant. Nous prenions surtout du vin en carafe de la "casa", du blanc en général.
Il y a aussi du rouge, et du vin doux pour l’apéritif. La bière, la Pivo est bonne, et ressemble un peu à la Leffe.